Slide
fond-nb-mag

Créer et réussir sa lan­ding page

fond-nb-mag
fond-nb-mag

Temps de lec­ture : 6 minutes

Quelle est la dif­fé­rence entre une lan­ding page et une home page ? Vous êtes régu­liè­re­ment tombé sur les deux types de pages sans réel­le­ment vous en rendre compte.

 

La lan­ding page est construite autour d’un dis­cours de vente et de tech­niques d’inbound mar­ke­ting. Vous mettez en avant le client. Tandis qu’une home page est plutôt axée sur votre image de marque, avec une charte gra­phique et une noto­riété déjà acquise. Vous mettez en avant votre marque.

Plu­sieurs règles sont à res­pecter afin de réussir vos cam­pagnes web autour d’une lan­ding page. Prenez des notes, c’est parti !

Quel titre pour vos pages ?

 

 

Il n’y a aucune règle écrite dans le marbre, mais il va de soi qu’un titre accro­cheur qui attire l’œil et l’attention d’un pros­pect, c’est mieux. Un titre accro­cheur fonc­tion­nera mieux qu’un titre banal. Il faut piquer la curio­sité de l’internaute. Il s’agit du plus beau et du plus gros titre de votre lan­ding page, il faut le mettre en valeur et bien choisir ses mots. Dites-vous que vous n’avez que quelques secondes pour répondre à la pro­blé­ma­tique, offrir une solu­tion, pro­poser une pres­ta­tion, sug­gérer une solu­tion. Il est impor­tant de bien sélec­tionner votre titre, car celui-ci est impor­tant pour votre visi­bi­lité sur les moteurs de recherches (et sur­tout les algo­rithmes de Google). Passé ce délai de quelques secondes, votre pros­pect ira trouver sa réponse… chez le concurrent.

 

 

Une offre percutante.

 

 

Main­te­nant que le titre parle à votre inter­naute, il s’intéresse désor­mais à l’offre, mais rien n’est encore gagné ! Votre lan­ding page doit com­porter une brève des­crip­tion de l’offre que vous lui pro­posez. Expli­quez-lui pour­quoi votre offre est la meilleure, pour­quoi elle est dif­fé­rente des autres et pour­quoi il doit vous choisir vous plutôt qu’un autre concurrent.

 

 

Expli­quez les bénéfices.

 

 

Bon votre inter­naute n’est tou­jours pas parti et c’est un bon point : main­te­nant, il va che­cker les béné­fices de l’offre. Nous par­lons bien de béné­fices : qu’est-ce que l’internaute va gagner en choi­sis­sant votre produit ?

Beau­coup vont faire l’erreur de décrire le pro­duit avec des carac­té­ris­tiques. Quand bien même ces carac­té­ris­tiques peuvent être impres­sion­nantes, l’internaute devra lui-même en tra­duire les bénéfices.

 

Pre­nons comme exemple une voi­ture Tesla.

En carac­té­ris­tiques, nous par­le­rons d’un coffre de 600 Litres et une émis­sion CO² à 0g/​km.
En béné­fices, nous dirons plutôt que c’est une voi­ture spa­cieuse, propre, éco­res­pon­sable et qu’investir dans une Tesla est un excellent inves­tis­se­ment pour le bien de la planète.

Les mots ont une impor­tance majeure dans une lan­ding page. La com­pré­hen­sion de l’internaute aidera dans sa prise de décision.

 

 

L’incitation au clic…

 

 

Ou dans le jargon, le Call To Action (CTA). Il s’agit d’un bouton pour convertir. Mettez vos CTA bien en évi­dence avec une phrase d’accroche concise et construite. Pour un call-to-action enga­geant, n’hésitez pas à uti­liser des verbes d’action à l’infinitif afin d’inciter et convaincre vos visi­teurs d’effectuer cette action. Vous pouvez éga­le­ment uti­liser la deuxième per­sonne du plu­riel comme « ins­crivez-vous » ou la pre­mière per­sonne du sin­gu­lier « je m’inscris ».

 

 

Évitez les liens externes.

 

 

La lan­ding page a un but de conver­sion. Vous donnez tous les élé­ments néces­saires afin de le convaincre et de passer à l’action. Il n’y a rien de plus frus­trant que d’aller cher­cher des infor­ma­tions sur 5 pages dif­fé­rentes. Votre lan­ding page contient déjà toutes ces infor­ma­tions, il n’y a aucune raison pour que le visi­teur quitte cette page. Évitez tous liens externes, cachez le menu, cachez la barre de navi­ga­tion, gardez ce client poten­tiel le plus long­temps pos­sible sur votre page.

 

 

Des images et vidéos adaptées.

 

 

Il faut du contenu visuel pour accom­pa­gner votre lan­ding page. Une page peut contenir que du texte, mais l’exercice est plus dif­fi­cile. « Une image vaut mille mots… » Pour plus d’efficacité, sélec­tionnez des images et vidéos pour accom­pa­gner votre offre. Cela peut se tra­duire par des gra­phiques, une photo de votre pro­duit ou tout sim­ple­ment une per­sonne sou­riante. Le but étant d’attirer son regard. Enfin, ces images doivent coller à votre per­sona (la cible définie dans votre stratégie).

 

 

Ras­surer, puis convaincre.

 

 

C’est un réflexe humain que de se ras­surer. Avant d’aller au res­tau­rant ou à l’hôtel, tout le monde consulte les avis. La majo­rité des inter­nautes vont donc consulter, les témoi­gnages, les cri­tiques, les chiffres, les logos par­te­naires. Tout ce qui peut ras­surer peut convaincre. D’autant plus que si vous pro­posez une solu­tion à un pro­blème, le meilleur moyen de ras­surer serait de pré­senter le résultat final.

 

 

Soi­gner la mise en forme…

 

 

Il est impor­tant de res­pecter ici le tunnel de conver­sion. Une lan­ding page a pour unique but de trans­former un visi­teur en ache­teur. Pas besoin d’en faire des tonnes, il faut savoir rester simple : une page web aérée, on évite toute dis­trac­tion, on sup­prime les liens inutiles ou qui font sortir de la lan­ding page. Bref, rester simple !

Mettez en avant les points forts de votre offre, ainsi que les carac­té­ris­tiques, sans pour autant alourdir le design.

 

 

…et le design.

 

 

Pour accom­pa­gner la mise en page, il faut des codes cou­leurs et visuels pour « attirer et guider » l’œil du pros­pect sur la lan­ding page. On évite tout d’abord les ani­ma­tions para­si­taires et les pop-ups intem­pes­tifs. Évitez les cou­leurs « flashy » qui agressent les yeux (à moins que celle-ci soit en accord avec pro­duit). On joue avec les cou­leurs et les contrastes pour déli­miter chaque zone ou grande ligne de votre page. Cela peut se tra­duire par une cou­leur claire, puis un fond assombri, pour repasser sur une tex­ture blanche et ainsi de suite. Les call-to-action très clai­re­ment iden­ti­fiables tou­jours avec les codes cou­leurs ! Et on n’oublie pas le Design Res­pon­sive 😉

 

 

Le for­mu­laire.

 

On arrive au plus impor­tant : le for­mu­laire visant à générer des leads. Tous les points pré­cé­dents doivent mettre le pros­pect en confiance, dis­siper tous ses doutes à propos de votre pro­po­si­tion et per­mettre de passer à l’action. Restez simple avec un design épuré et sur­tout, évitez l’interrogatoire ! Il n’y a rien de plus effrayant que de voir un for­mu­laire de 30 ques­tions ! Vous avez passé plu­sieurs minutes à convaincre ce client poten­tiel pour fina­le­ment le faire fuir avec le for­mu­laire. Restez concis pour éviter tout abandon.

 

 

Bonus : Les outils gra­tuits pour créer sa lan­ding page.

 

 

Il existe plu­sieurs sites internet qui vous pro­po­se­ront des solu­tions gra­tuites, à condi­tion d’avoir une appé­tence gra­phique et d’être suf­fi­sam­ment débrouillard pour réussir le design de votre lan­ding page.

 

Wix. Pas besoin de beau­coup de com­pé­tence tech­nique pour l’utiliser (html, css, js etc.), les outils sont très simples d’accès, même pour du site vitrine (pour le coup, nous par­lons de home page et non pas for­cé­ment de lan­ding page). Vous avez même la pos­si­bi­lité de passer sur de la vente en ligne, moyen­nant un abon­ne­ment abso­lu­ment abor­dable. Il faudra tou­te­fois accepter à Wix d’afficher des publi­cités sur les pages de votre site.

 

Word­Press est le leader du CMS avec une énorme com­mu­nauté très active. Word­Press vous pro­pose de construire un site web, sim­ple­ment et gra­tui­te­ment. La com­mu­nauté déve­loppe au quo­ti­dien des exten­sions pour vous éviter trop de tech­niques. Encore une fois, ces exten­sions sont très sou­vent gra­tuites. Le « tout gra­tuit » s’échange de quelques pubs et d’un sto­ckage limité, en plus d’un nom de domaine non per­son­na­li­sable. Mais rien ne vous empêche plus tard de migrer vers votre propre nom de domaine. 

 

Mail­chimp. Le gros bonus en pas­sant par le leader d’e‑mailing sera l’accompagnement de votre lan­ding page avec des e‑mails pro­fes­sion­nels à l’image de votre marque. Cet outil sup­plé­men­taire est lui aussi gra­tuit. Pour­quoi ne pas tenter un deux en un ?

 

En payant, si vous pos­sédez déjà un site internet ou un Word­Press, des solu­tions clés en main existent, moyen­nant 50–80euros. Vous obtenez une lan­ding page impec­cable. Le Design Res­pon­sive est res­pecté. Évitez-vous des dizaines d’heures de tra­vail et de bidouillages. Il ne vous reste plus qu’à ins­taller vos textes, vos images et vous êtes prêt à vendre. Parmi les sites qui vendent ce genre de solu­tions, vous pouvez che­cker sur The­me­fo­rest. Vous trou­verez éga­le­ment, des sites par thèmes, pour B2B, star­tups, asso­cia­tions, par­fois même le mobile first, la quan­tité de thèmes pro­posée est impressionnante.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez passer par une agence afin de dis­poser d’une lan­ding page adaptée à vos besoins, à votre image, avec votre charte gra­phique. Le gros plus, consis­tera en une recherche appro­fondie de la concur­rence, afin d’optimiser le réfé­ren­ce­ment naturel (balises meta, title, h1, balise alt… ) et la visi­bi­lité. Si vous voulez vous essayer à l’optimisation du SEO et éviter les erreurs clas­siques, je vous invite à consulter notre article sur la stra­tégie de réfé­ren­ce­ment naturel et les erreurs à éviter ici. Le suivi des KPI (indi­ca­teurs de per­for­mance) est aussi impor­tant, afin de s’adapter au com­por­te­ment des visi­teurs. Une agence sera mieux armée pour vous apporter cette « final touch ». Enfin, passer par une agence spé­cia­lisée en SEO, vous per­mettra d’ac­croître votre taux de conversion.

 

En Conclu­sion

 

 

Créer une lan­ding page effi­cace n’est pas un exer­cice aisé, car plu­sieurs exper­tises entrent en jeu : mar­ke­ting, mise en page, réfé­ren­ce­ment naturel SEO, design, réfé­ren­ce­ment payant, etc.

Voulez-vous obtenir plus de pros­pects et générer du lead qua­lifié avec une page atter­ris­sage effi­cace ? Nous vous invi­tons à venir prendre un café et dis­cuter autour de votre projet. 

Par­tagez cet article sur :