Slide
fond-nb-mag

Les réseaux sociaux pour booster sa bou­tique en ligne

ss-sante-site-internet
fond-nb-mag

Temps de lec­ture : 5 minutes

Les réseaux sociaux per­met­taient à l’origine de ren­con­trer des per­sonnes. Aujourd’hui leurs usages ont évolué en deve­nant un lieu de pro­mo­tion et de vente.

Aujourd’hui, près de 80% des e‑commerçants uti­lisent les réseaux sociaux à des fins com­mer­ciales, alors pour­quoi pas vous ? Pas d’inquiétude, on vous explique com­ment vous y prendre !

 

Les réseaux sociaux, un pres­crip­teur pour les achats en ligne

 

 

Avant les réseaux sociaux, c’était le bouche à oreille qui per­met­tait de faire vivre une marque. Main­te­nant, les consom­ma­teurs sont en quête d’avis sur internet et y découvrent même de nou­velles marques. Ces pla­te­formes ont un rôle dans leur pro­cessus d’achat car 87% des ache­teurs disent que les réseaux sociaux les ont aidés dans leur déci­sion d’achat.

 

 

Le social sel­ling et com­ment les réseaux sociaux se sont adaptés

 

 

Un terme a été créé pour définir l’utilisation des réseaux sociaux par les marques : le social sel­ling. C’est une démarche qui consiste à uti­liser les réseaux sociaux dans le pro­cessus de vente afin de déve­lopper votre commerce.

Les réseaux sociaux sont devenus une vitrine, où n’importe qui peut par­tager sa vie, ses avis et sur­tout sa consom­ma­tion. Ce phé­no­mène s’est amplifié avec l’arrivée des influen­ceurs. Mon­trer des pro­duits est donc devenu moné­ti­sable. Les pla­te­formes ont com­pris l’enjeu et elles ont déve­loppé des outils pour que les entre­prises puissent vendre direc­te­ment dessus.

 

 

Entre « Face­book Bou­tique », « Ins­ta­gram Shop­ping » ou les « Shop­ping Spot­lights » tout récem­ment sur Pin­te­rest, chaque réseau social a trouvé sa place.

 

 

Les avan­tages de pro­mou­voir ses pro­duits sur les réseaux sociaux

 

 

Amé­liorer sa notoriété

 

 

On a ten­dance à penser que l’on peut tou­cher seule­ment un type de cible sur les réseaux sociaux : les jeunes. Et ce n’est pour­tant pas le cas ! Chaque pla­te­forme a son audience type, il suffit de savoir qui l’on veut atteindre pour faire son choix.

Les réseaux sociaux per­mettent d’être vu à grande échelle, et plus que si vous étiez dans une cer­taine ville à un empla­ce­ment fixe avec des bou­tiques phy­siques. Pour être précis, il y a 49,6 mil­lions d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux en France en 2021. Vous faire connaître ne sera alors pas un pro­blème si vous opti­misez votre contenu. Les inté­ressés par­ti­ci­pe­ront au trafic de votre bou­tique en ligne s’ils parlent de vous.

 

 

Créer un lien avec ses clients

 

 

Les consom­ma­teurs font de plus en plus atten­tion aux marques qu’ils consomment. Main­te­nant, il n’est plus seule­ment ques­tion d’avoir des pro­duits qui plaisent. Les per­sonnes ont besoin de se recon­naître dans les marques.

Les réseaux sociaux sont alors un excellent moyen pour com­mu­ni­quer sur l’iden­tité. De plus, ils per­mettent de créer une cer­taine proxi­mité avec ses clients et donc de les fidéliser.

 

 

 

Les spé­ci­fi­cités de chaque réseau social : com­ment promouvoir ?

 

 

Chaque pla­te­forme dis­pose d’utilisateurs plus ou moins dif­fé­rents. Il faut savoir adapter son contenu pour cor­res­pondre au mieux aux codes de chaque réseau social.

Mais pour pou­voir se faire connaître et convertir par la suite, il existe des règles com­munes : la régu­la­rité des posts, favo­riser les images et les vidéos, éviter la publi­ca­tion mas­sive de posts pro­mo­tion­nels et uti­liser (pour­quoi pas) les annonces sponsorisées.

 

 

Face­book

 

 

Face­book reste le numéro 1 en nombre d’utilisateurs et en plu­ra­lité des pro­fils. En effet, 49% des visi­teurs quo­ti­diens se situent dans la tranche 25–49 ans.

Il permet de mettre en avant ses pro­duits et ses offres pro­mo­tion­nelles, mais aussi de par­tager des valeurs et des infor­ma­tions sur la vie de l’entreprise.

Cepen­dant, cer­tains types de pro­duits comme la déco­ra­tion ou la mode fonc­tionnent mieux sur d’autres réseaux sociaux. Face­book est le leader du social shop­ping : 76% des Fran­çais ont déjà réa­lisé un achat sur celui-ci.

 

 

Ins­ta­gram

 

 

Ins­ta­gram est LE réseau social de l’image. Alors vous pouvez tout miser sur l’esthétique de vos pro­duits. La mode et la beauté génèrent beau­coup d’intérêt envers les uti­li­sa­teurs. Ces sec­teurs offrent la pos­si­bi­lité de réa­liser de belles photos : les vête­ments mis en situa­tion réelle, ou la mise en avant de votre packa­ging ori­ginal. Un excellent moyen de faire connaître vos pro­duits, parce qu’on le sait, le « beau » attire l’œil !

Il faut savoir que 90% des uti­li­sa­teurs suivent des marques, et 71% des uti­li­sa­teurs actifs ont moins de 35 ans. Alors en fonc­tion de votre domaine, vous avez tout intérêt à être pré­sent sur Instagram !

Les sto­ries vous per­met­tront de ne pas tou­jours avoir ce côté pro­mo­tionnel en mon­trant des backs­tages par exemple.

La pla­te­forme dis­pose de dif­fé­rentes options pour générer du trafic sur sa bou­tique en ligne. Des liens cli­quables peuvent être ajoutés à de nom­breux endroits : dans la bio, dans la des­crip­tion des IGTV et dans les sto­ries. Ins­ta­gram est bien opti­misé pour être un canal d’acquisition pour vous.

De plus, 23% des Fran­çais ont déjà réa­lisé un achat sur la pla­te­forme, ce qui montre une cer­taine confiance.

 

 

 

 

Pin­te­rest

 

 

Pin­te­rest est syno­nyme d’inspiration. Ce réseau social est un des moins uti­lisés alors que c’est celui qui peut générer direc­te­ment du trafic vers votre bou­tique en ligne. En effet, on y trouve seule­ment des photos et vidéos mais elles sont cli­quables et redi­rigent vers le site d’origine.

La pla­te­forme compte 17 mil­lions de visi­teurs uniques par mois en France, et les femmes repré­sentent 70% des uti­li­sa­teurs. Les uti­li­sa­teurs ont un objectif quand ils uti­lisent le réseau social : 55% des ins­crits uti­lisent Pin­te­rest pour effec­tuer des achats. Aux vues de sa popu­la­rité plus basse que les autres réseaux sociaux, 5% des Fran­çais ont déjà réa­lisé un achat sur la plateforme.

Comme pour Ins­ta­gram, cer­tains domaines sont plus faciles à mon­trer visuel­le­ment comme la déco­ra­tion, la mode ou la beauté. Contrai­re­ment aux autres réseaux sociaux, Pin­te­rest reste très pro­mo­tionnel, il n’a pas un objectif de créa­tion de lien avec les consom­ma­teurs. Le but est donc de donner de la visi­bi­lité aux pro­duits, amener du trafic sur son site web puis par la suite générer des leads.

 

 

Twitter

 

 

Twitter est prin­ci­pa­le­ment uti­lisé comme source d’informations. 40% des per­sonnes ins­crites l’utilisent tous les jours et les tranches d’âge 25–34 ans et 35–44 ans sont les plus présentes.

Cepen­dant, votre pré­sence sur le réseau social ne devra pas être pro­mo­tion­nelle. Les uti­li­sa­teurs cherchent à être informé et à inter­agir avec les autres. En tant que marque, vous pouvez donc par­tager des infor­ma­tions liées à votre entre­prise, créer de la proxi­mité avec vos abonnés et tout cela dans le but d’améliorer votre image de marque.

 

 

Lin­ked’In

 

 

Lin­kedin est dras­ti­que­ment dif­fé­rent des autres réseaux sociaux, car il est dédié aux pro­fes­sion­nels (BtoB). La pla­te­forme est loin d’être des­tinée aux jeunes, car la moyenne d’âge est de 44 ans.

L’objectif de fond est de pro­mou­voir, mais cela se fait plus sub­ti­le­ment que sur les autres réseaux sociaux. Pour une page pro­fes­sion­nelle d’entreprise, le contenu peut être infor­matif sur la vie de l’entreprise, l’actualité et les exper­tises. Ce contenu aura donc pour but d’augmenter la noto­riété de l’entreprise.

 

 

Les outils spé­ci­fiques pour vendre sur les réseaux sociaux

 

 

Nous avons vu que les réseaux sociaux peuvent d’abord servir de canal de com­mu­ni­ca­tion pour pro­mou­voir ses pro­duits. Seule­ment, il est main­te­nant pos­sible de vendre direc­te­ment dessus. Ces fonc­tions « shop­ping » peuvent néan­moins servir à se faire connaître, car la fonc­tion d’achat ren­voie géné­ra­le­ment vers les sites marchands.

 

 

 

 

Bou­tique Facebook

 

 

Face­book offre la pos­si­bi­lité aux pages de vendre leurs pro­duits. Simple d’utilisation et gra­tuite, l’option promet de nom­breux avan­tages. Comme nous l’avons vu, le réseau social dis­pose d’un grand nombre d’utilisateurs. Grâce à ça, vous pourrez atteindre un nou­veau public qui se trouve n’importe où. Si un uti­li­sa­teur a une ques­tion concer­nant un pro­duit, il a la pos­si­bi­lité de vous contacter avec l’application Mes­senger. Un vrai avan­tage pour amé­liorer la rela­tion client !

 

 

Ins­ta­gram Shopping

 

 

Comme Face­book et Ins­ta­gram sont reliés, le réseau social a aussi sa fonc­tion « shop­ping ». Pour pou­voir l’utiliser, il faut dis­poser d’un compte pro­fes­sionnel et vendre des pro­duits phy­siques. En tant qu’utilisateur, vous pouvez y accéder grâce à l’onglet sur le bas de l’application, mais il est pos­sible de voir un icône « panier » sur cer­taines photos.

Si un pro­duit appa­raît sur une de vos photos, vous pouvez donc le taguer et votre public peut cli­quer dessus.

 

 

Pin­te­rest Shop­ping : les Épingles Produit

 

 

Récem­ment, Pin­te­rest a lancé une sec­tion « Acheter » qu’on peut retrouver dans les résul­tats de recherches. Une chaise vous plaît sur une photo ? Il y a des chances qu’elle soit iden­ti­fiée pour que vous puis­siez l’acheter ! La pré­sen­ta­tion reste la même, comme si vous recher­chiez une photo. Si vous êtes en manque d’inspiration, la fonc­tion­na­lité « Shop­ping Spot­lights » pro­pose une sélec­tion popu­laire de marques.

En Conclu­sion

 

 

Les réseaux sociaux sont devenus une solu­tion évi­dente pour faire connaître son e‑commerce. Ils per­mettent de cibler effi­ca­ce­ment en fonc­tion de son marché. Il est sur­tout facile de se faire connaître par ce biais grâce à un contenu de qua­lité. Si votre site n’est pas bien opti­misé pour le réfé­ren­ce­ment naturel, alors un uti­li­sa­teur aura du mal à tomber dessus avec Google ! On en parle dans un autre article !

Les pla­te­formes ont com­pris l’enjeu des marques et elles ont donc intégré de nou­velles fonc­tion­na­lités de vente. Vous avez main­te­nant la pos­si­bi­lité de pro­mou­voir votre bou­tique en ligne et d’avoir en plus un autre canal de vente.

Avec la montée en flèche de l’e‑commerce, votre propre bou­tique en ligne a toutes les cartes en main pour pou­voir fonctionner !

Pour tous vos pro­jets de lan­ce­ment de bou­tique en ligne ou d’ac­com­pa­gne­ment, nous serions ravi d’en dis­cuter autour d’un thé ou café !

Par­tagez cet article sur :