Slide
fond-nb-mag

Comment avoir une bonne image sur les réseaux sociaux ?

header-ss-avoir-une-bonne-image
fond-nb-mag

Temps de lecture : 5 minutes

Quand un consom­mateur va rechercher des infor­ma­tions sur une marque, il ne va plus seulement sur les moteurs de recherche, mais aussi sur les réseaux sociaux. Il est devenu important d’y être présent pour avoir de la visi­bilité, mais aussi pour tra­vailler le message et les valeurs que l’entreprise sou­haitent communiquer.

En bref, l’image de marque qu’elle sou­haite diffuser.

L’image de marque : un indi­cateur de choix pour les consommateurs

 

 

Il y a plu­sieurs années, les consom­ma­teurs ache­taient une cer­taine marque car ils appré­ciaient le produit. On ne parlait pas des enga­ge­ments ou des valeurs que pou­vaient avoir une entreprise.

Main­tenant, les consom­ma­teurs se ren­seignent avec des avis clients par exemple. En effet, 58% des inter­nautes consultent internet pour se faire une idée sur l’image d’une marque même sans avoir l’intention d’acheter (Sondage IFOP). Et 96% des uti­li­sa­teurs sont influencés par l’e‑réputation d’une marque lors d’un achat.

L’image de marque est la repré­sen­tation perçue par une per­sonne vis-à-vis d’une marque. Les avis et com­men­taires peuvent donc influer sur celle-ci. L’image de marque peut être dif­fé­rente de l’identité de marque car ce n’est pas for­cément ce que la marque veut véhiculer.

 

 

 

Pourquoi éla­borer une stra­tégie de communication ?

 

 

La meilleure solution pour savoir ce que l’on veut dire de sa marque, c’est de l’anti­ciper et d’y réfléchir ! Voilà l’utilité d’une stra­tégie de com­mu­ni­cation ! C’est un pro­cessus qui permet de coor­donner l’ensemble de ses actions pour atteindre ses objectifs de communication.

Avoir une bonne stra­tégie peut alors jouer sur l’image de marque, et par la suite sur l’acquisition de nou­veaux clients, et l’augmentation du chiffre d’affaires.

Prenons l’exemple de la marque Michel et Augustin. Elle possède une stra­tégie de com­mu­ni­cation forte, ori­ginale et basée sur l’humour à l’image de ses deux fon­da­teurs. Pour eux, trouver leur axe n’a donc pas été très dif­ficile. Et ça marche : la petite société s’est déve­loppée très vite grâce à ses actions de com­mu­ni­cation et elle a inté­ressé un grand groupe comme Danone.

 

 

L’élaboration de la stratégie

 

 

Comme expliqué plus haut, une stra­tégie de com­mu­ni­cation se réfléchit un minimum. Pour pouvoir en garder une trace et s’y référer n’importe quand si besoin, il est essentiel de la mettre à l’écrit. Plu­sieurs étapes sont à suivre pour réussir sa stratégie !

Tout d’abord, défi­nissez des objectifs concrets et réa­li­sables. Par exemple, au lieu de dire « amé­liorer ma visi­bilité sur les réseaux sociaux », vous pouvez dire « gagner 2000 abonnés sur tous les réseaux sociaux ». Pour pouvoir opti­miser son contenu, il est important de savoir qui est sa cible.

Sa pro­fession, son âge, son sexe ou encore son secteur géo­gra­phique. Il est éga­lement essentiel de com­prendre son com­por­tement, et ses enga­ge­ments vis-à-vis de telle ou telle marque.

Ensuite, vous devez penser à la manière dont vous sou­haitez com­mu­niquer : le posi­tion­nement que vous voulez que vos consom­ma­teurs per­çoivent et le ton à employer pour per­mettre de créer du lien avec eux. De plus, le posi­tion­nement va vous per­mettre de vous dif­fé­rencier de vos concur­rents. C’est aussi un avantage vis-à-vis des consom­ma­teurs : ils vous retien­dront peut-être plus faci­lement si vous êtes différent !

Le budget est un élément central car il permet de déter­miner les actions que l’on peut faire ou non. Pour les réseaux sociaux par exemple, on peut recruter quelqu’un pour s’en occuper ou faire appel à une agence de com­mu­ni­cation.

 

 

Enfin, une fois que vous savez sen­si­blement ce que vous voulez mettre en place, il faut savoir où est-ce que vous allez le faire, donc définir vos sup­ports de com­mu­ni­cation. Facebook, Ins­tagram, Twitter, TikTok, Lin­kedin ? Chaque pla­te­forme a ses spé­ci­fi­cités et son audience. Néan­moins, le fond de votre message doit rester le même et l’aspect gra­phique n’est pas à négliger pour que votre marque soit reconnaissable.

 

 

La mise en place de la stra­tégie de communication

 

 

Une fois que votre stra­tégie est établie, il faut com­mencer à l’appliquer et la pra­tique peut sembler plus com­pliquée que ce que vous pensiez. Quand les pre­miers résultats vont com­mencer à arriver, ils risquent de ne pas vous satis­faire. En effet, il faut du temps et de la per­sé­vé­rance surtout si vos objectifs sont assez importants.

Le sto­ry­telling doit rester clair et cohérent sur le long terme. C’est ce qui permet aux consom­ma­teurs de retenir votre marque, de s’y attacher et de créer un lien avec eux.

 

 

Votre plan de com­mu­ni­cation ne restera sûrement pas fixe, il va bouger et évoluer en fonction des retours que vous avez de vos consom­ma­teurs, ou des chiffres que vous obtenez (enga­gement, abonnés…).

 

 

Gérer son image sur le long terme

 

 

Comme une stra­tégie de com­mu­ni­cation, l’image de marque évolue posi­ti­vement ou néga­ti­vement, il faut donc prêter attention à votre répu­tation sur internet et les réseaux sociaux.

Vos contenus doivent refléter votre marque que ce soit son posi­tion­nement, son ADN ou encore ses valeurs. Chaque message doit donc être réfléchi comme si vous étiez le consom­mateur final. Ima­ginez que vous êtes une per­sonne lambda décou­vrant une marque sur les réseaux sociaux.

Vous constatez qu’il y a du contenu utile et diver­sifié régu­liè­rement mis en ligne, que vous pouvez trouver faci­lement les infor­ma­tions que vous cherchez et que le design de la marque y est retranscrit. Ces indi­ca­teurs vont for­tement par­ti­ciper à votre image de marque. Et le petit bonus spé­ci­fique aux réseaux sociaux : si l’on voit que l’entreprise com­mu­nique et répond à sa com­mu­nauté. Bref, il faut une cohé­rence entre tous les canaux de communication.

Il faut pouvoir montrer ce qui vous dif­fé­rencie de vos concur­rents, et pourquoi choisir votre marque plutôt qu’une autre. Les consom­ma­teurs n’achètent plus seulement un produit, mais les valeurs et l’image que l’entreprise renvoie et qui leur cor­res­pondent. L’exemple parfait : les marques de luxe !

 

 

 

Comment éviter d’avoir une mau­vaise image de marque ?

 

 

Au contraire, il y a des choses à ne pas faire qui peuvent nuire à votre image. La mal­hon­nêteté et mentir à ses consom­ma­teurs en font partie. Sim­plement sup­primer les mauvais avis et ne pas y répondre montre que la marque n’est pas transparente.

La pla­te­forme compte 17 mil­lions de visi­teurs uniques par mois en France, et les femmes repré­sentent 70% des uti­li­sa­teurs. Les uti­li­sa­teurs ont un objectif quand ils uti­lisent le réseau social : 55% des ins­crits uti­lisent Pin­terest pour effectuer des achats. Aux vues de sa popu­larité plus basse que les autres réseaux sociaux, 5% des Français ont déjà réalisé un achat sur la plateforme.

Une mau­vaise expé­rience d’achat peut entraîner la perte de confiance d’un client et donc un avis négatif sur internet par la suite. Et nous savons très bien que le négatif à ten­dance à être plus partagé que le positif.

Bref, il faut sur­veiller la e‑réputation de sa marque pour éviter un bad buzz, et encore plus si elle a une cer­taine noto­riété ! Et si, même en contrôlant, vous faites face à un bad buzz, pas de panique, il existe des solu­tions pour le gérer au mieux et qu’il se trans­forme en bon buzz. N’oubliez pas qu’avec beaucoup de temps, les consom­ma­teurs peuvent l’oublier et passer à autre chose.

En Conclusion

 

 

Avoir une bonne image sur les réseaux sociaux, ça se tra­vaille ! Tous les canaux de com­mu­ni­cation sont à prendre en compte et doivent être cohé­rents entre eux. Pour cela, une longue réflexion est néces­saire et c’est pour cette raison qu’on élabore une stra­tégie de com­mu­ni­cation. Cer­taines pra­tiques sont plus ou moins évi­dentes au premier abord. Contrai­rement à d’autres où l’on pensait bien faire, bien que ce ne soit pas le cas !

 

 

En résumé, une image de marque forte permet de se dif­fé­rencier de ses concur­rents et de sus­citer l’achat chez un consommateur !

Envie d’avoir une bonne image sur les réseaux sociaux ? Nous serions ravis d’en dis­cuter autour d’un thé ou café !

Par­tagez cet article sur :